ACCUEIL   LE CLUB   INFOS PRATIQUES   ACTIVITES ET STAGES   ARCHIVES    BULLETIN D'INFORMATION   GAREF PARIS  
  rechercher sur le site  

 

Aéromodélisme
A fond l'espace !
Ballons sondes
  - Paparazzi 1
  - Paparazzi 2
  - Horus 1
  - Horus 3
  - Horus 4
  - Horus 5
  - Horus G
  - Horus 6
Expériences satellisables
Fusées expérimentales
  - Fusée Atalante
Projet PERSEUS
  - Fusée FH05
 - Fusée FSP05
 - Fusée SERA 1
Sorties et séjours
Stages de vacances

 

> Activité ballons sondes

 

                                                                            Retour aux activités et stages

Cette activité consiste en la réalisation d’une nacelle comportant un certain nombre d’équipements électroniques,  optiques, mécaniques, devant être emportés par ballon stratosphérique.

 

Cette expérience permet, entre autres, de réaliser des images des territoires survolés à partir d’une caméra embarquée, et reliée à un ensemble d’équipements électroniques. Ces images, simultanément retransmises à des équipements au sol, subissent alors un traitement informatique qui permet de recueillir une multitude d’informations concernant la nature de la végétation, sa composition, sa répartition, son état, son évolution saisonnière, le degré de pollution des cours d’eau ...

 

Depuis 1966, les lancements de ballons sondes se sont succédés. Aprés la série des ballons "TOUT-AMB-AHLON", dont le numéro 3 a reçu le prix national scientifique PHILIPS en 1974 et le prix de L'Union Syndicale des Industries Aéronautiques et Spatial en 1975, les jeunes de l'association se sont lancés sur de nouveau projets :

 

> Ballons Horus

 

De conception assez simple, les ballons sonde "Horus" permettent une initiation à la préparation et au lancement de ballons sondes. Composé d'une nacelle d'un poids maximum de 2,5 kg, le projet comprend un appareil de photos numérique, une carte électronique de mesures, des capteurs de pression et de température, un calculateur de bord, un récepteur et antenne GPS, et enfin un émetteur de télémesure. Pouvant atteindre une altitude de plus de 30 000 ces ballon sont lancé en collaboration du CNES et de l'association Planète Science lors de campagne de lancement. Ils sont capables de transmettre au sol en temps réel des données et surtout des images hautes définitions. A culmination, le ballon éclate et le ballon commence une chute en parachute toujours en liaison GPS avec la base pour sa récupération.

 

Juillet 2002 : Horus 1 (lancement, prises de vues et mesures de l'expérience)

Juillet 2004 : Horus 3 (rapport de l'expérience)

Juillet 2005 : Horus 4 (lancement et rapport de l'expérience)

Juillet 2006 : Horus 5 (lancement et rapport de l'expérience)

Juin 2006 - avril 2007 : Horus G

 

 

 

Préparation du lancement
de Horus 3 en 2004

> Ballons Paparazzi

 

Avant les projets, des ballons sondes plus complexes ont été réalisés par le GAREF AEROSPATIAL avec les expériences "Paparazzi" qui ont pour but la localisation et la prise de vue de photographies numériques jusqu'à 18 000 mètres d'altitude. De taille et de poids plus importants, la nacelle comportait plus de matériel et plus d'électronique à bord. Durant tout le vol, différentes télémesures ont été transmises en temps réel. Ces dernières ont ensuite été traitées et analysées par les jeunes du Club à leur retour sur Paris.

 

1998 : Paparazzi 1 (détails du lancement)

2001 : Paparazzi 2 (lancement, prises de vues et mesures de l'expérience)

 

 

 

Le ballon Paparazzi lancé en 2001

 

> Ballon Telidat

 

TELIDAT (TELédétection Informatisée à Détecteur A Transfert de charges) reste une expérience inoubliable pour le GAREF AEROSPATIAL. Son intérêt résidait principalement dans les nouveaux procédés employés. En effet, la télédétection se faisait d'habitude par avion à l'aide de clichés photographiques.

 

L'expérience du GAREF PARIS elle, était embarquée à bord d'un ballon stratosphérique et employait des techniques récentes en électronique et informatique. TELIDAT a pris son envol dans des conditions météorologiques favorables à partir du centre de lancement du CNES (Centre National d'Etudes Spatiales) à Aire-sur-l'Adour, le 14 septembre 1986.

 

 

 

Photo GAREF AEROSPATIAL n°1986-466

Après une semaine d'attente pour réunir des conditions météorologiques favorables, TELIDAT a pu effectuer son vol plafonnant à 26 km d'altitude.

 

 Haut de pageAccueil GAREF AEROSPATIAL

© 1996-2007 Association GAREF PARIS, association à but non lucratif I Mise à jour : 06/06/2014