ACCUEIL   LE CLUB   INFOS PRATIQUES   ACTIVITES ET STAGES   ARCHIVES    BULLETIN D'INFORMATION   GAREF PARIS  
  rechercher sur le site  

 

Aéromodélisme
A fond l'espace !
Ballons sondes
  - Paparazzi 1
  - Paparazzi 2
  - Horus 1
  - Horus 3
  - Horus 4
  - Horus 5
  - Horus G
  - Horus 6
Expériences satellisables
Fusées expérimentales
  - Fusée Atalante
Projet PERSEUS
  - Fusée FH05
 - Fusée FSP05
 - Fusée SERA 1
Sorties et séjours
Stages de vacances

 

> Mesures réalisées durant le vol du ballon sonde Horus 1

 

> Températures

 

Ce graphique montre l'évolution de la température intérieure et extérieure en fonction du temps. Les sondes 2 et 4, de petite taille, ont leur extrémité placée à l'extérieur de la nacelle. La sonde 1, de grande taille, est placée à l'intérieur de la nacelle, à son point le plus froid, c'est-à-dire au milieu. La sonde 3, de grande taille aussi, est placée au dessus du bloc de piles, afin d'en mesurer l'échauffement.

 

 

On remarque que les sondes extérieures ne descendent pas en dessous de -35° alors que pour cette altitude (environ 17000 m au bout de 1h10), les tables d'atmosphère donnent une température qui avoisine -56°C. Cela est dû à un phénomène d'échauffement des sondes restées au soleil.(Ces sondes ne pouvaient pas être placées sous la nacelle, le fond de celle-ci servant de plan de masse à l'antenne d'émission.

 

Pression

 

Ce graphique indique l'évolution de la pression atmosphérique au cours du temps de vol.

 

 

> Tension du bloc de piles

 

Ce graphe montre la tension du bloc de piles au cours du temps. En fin d'émission, on remarque que la tension est de 17,3 V, soit un état de charge encore largement suffisant pour tenir environ deux heures de vol, le bloc de piles contenant 14 éléments. La tension minimale de fonctionnement était de 14 V.

 

 

Suivi GPS

 

Altitude

Le premier graphe montre l'altitude GPS en fonction du temps. Le plafond de 30530 m est atteint 2h0m45s après la mise sous tension, soit 1h57m après le décollage. Cela donne une vitesse moyenne d'ascension de 4,35m/s. L'échelon d'altitude est du à un temps de recalage du GPS. Lors de la descente, la nacelle a sans doute été fortement agitée, et le GPS n'a pu récupérer la donnée d'altitude (qui requiert trois satellites, alors que la position n'a besoin que de deux satellites) qu'à une altitude de 9000 m environ. (Voir le décrochage GPS en dessous de la ville de Villefort, puis recalage).

 

 

Le deuxième graphe montre l'altitude en fonction de la pression(utilisation de la table d'atmosphère ISO-2253-1975).

 

 

Sur la courbe GPS, le décrochage du GPS est bien visible entre 117 min (1h57min) et 136 min environ.

 

Position

Cette image est la carte du suivi GPS de Horus. Le point de chute réel au sud-ouest de Joyeuse (voir la croix noire) est situé environ à 6 km à l'est du dernier point GPS sur la carte.

 

 

 Haut de pageAccueil GAREF AEROSPATIAL

© 1996-2007 Association GAREF PARIS, association à but non lucratif I Mise à jour : 19/02/2013