GAREF PARIS

GAREF PARIS

Fusée FSP05


Lancement réussi de la fusée expérimentale FSP05 à Biscarrosse le 25 août 2010


À gauche : l'équipe du Garef à Paris lors des dernières mises au point avant le départ pour le lancement de la fusée FSP05

À droite : un jeune du Garef avec la fusée FSP05 à Biscarrosse


À gauche : placement de la fusée FSP05 sur son pas de tir à Biscarrosse

À droite : l'équipe du Garef en compagnie de Pierre Trefouret, Directeur de la Communication Externe, de l'Éducation et des Affaires Publiques au Cnes, après le succès du lancement de la fusée FSP05


La deuxième édition des Rencontres "C'Space" à Biscarrosse a eu lieu du 23 au 29 août 2010. Une nouvelle fois, ces rencontres ont réuni les clubs espace de France pour concrétiser l'ensemble des projets de jeunes autour de l'espace et des technologies de pointes. 

Cette année encore, le Garef, partenaire privilégié du Centre national d'études spatiales (Cnes) dans le projet Perseus, a eu la responsabilité des systèmes électriques d'une fusée expérimentale devant être lancée une fois intégrés les éléments électroniques conçus et réalisés par les jeunes du club.

En 2009, lors de la même rencontre, la fusée expérimentale hybride FH05 n'avait pu être lancée pour des problèmes techniques au niveau de la propulsion. La nouvelle fusée expérimentale mise au point tout au long de l'année 2009-2010 et appelée FSP05 était équipée d'un système de propulsion à poudre et non hybride. L'objectif de cette expérience était la validation des nouveaux équipements électriques développés par le Garef, de la télémesure et du dépouillement au sol des données transmises en vol et enregistrée à bord.

Un des objectifs de cette édition 2010 fut la création d'outils informatiques de reconstitution de trajectoire de la fusée. Ces reconstitutions sont possibles grâce à des centrales inertielles réalisées par des partenaires du projet (ESIEE Space et SYSNAV) qui ont été incorporées aux équipements de la fusée. Véritables oreilles internes de la fusée, ces centrales intègrent des capteurs d'accélération, d'orientation et de mouvement, et peuvent donner des informations très précises sur la trajectoire et le comportement de la fusée au cours de son vol. Un outil très performant pour analyser le vol et adapter les prochaines mises au point pour la structure et la propulsion.

Après le contrôle de qualification auprès des experts du Cnes, la fusée FSP05, d'une taille de 2,52 mètres et d'une masse de 12,5 kg au décollage, a pu être placée sur le pas de tir et lancée avec succès le mercredi 25 août 2010 à 8 h 58.

Après culmination à 730 mètres, la fusée est retombée sous parachute sans dégâts et l'ensemble des données a été récupéré par les jeunes pour analyse.

Aux côtés du Cnes, les partenaires du projet Perseus sont le Garef, Bertin Technologies, l'association Planète Sciences, MI-GSO, l'Onera, Roxel et l'Université d'Evry Val d'Essonne.

Compte rendu de l'expérience Perseus FSP05